Chute !

Cie LA Volte Cirque / Fr        

VEN 5 FEV 2021   20:30
SAM 6 FEV 2021   20:30

1h30

tout public à partir de 8 ans

12€
8€ Tarif réduit
1,25€ ART.27
+3€ le jour même

Réservation indispensable

Chute ! c’est un retour à l’acrobate terrien, celui qui chute, qui a peur et en jouit.

 

Dans une tentative de conférence spectaculaire, deux acrobates, même taille, même poids et même âge s’interrogent : Que nous dit l’acrobate ? Qu’a-t-il à nous apprendre ? Que nous raconte l’acrobate qui chute ? Comment s’organise-t-il pour résister à la gravité ? Quand il saute, l’acrobate rêve-t-il d’envol ou de chute ? Quel rapport entretient-il avec la mort ? Avec la vie ? Avec le risque ? Avec le vertige ?

Deux acrobates nous dévoilent ici les coulisses de ce qui se joue dans la chute : les désirs, les peurs, les sensations, notre humanité. Entre analyses presque scientifiques et déséquilibres, Chute ! est un spectacle de proximité, épuré et joueur… Une création percutante, à la fois intime et brute de décoffrage, où l’on regarde les hommes tomber et surtout où l’on comprend pourquoi ils se relèvent.

De et par : Matthieu Gary et Sidney Pin – Compagnie La Volte-cirque. Regards extérieur : Marc Vittecoq. Création lumière : Clément Bonnin. Régie générale : Julien Lefeuvre. Administration : Valéria Vukadin. Diffusion : Elsa Lemoine / L’Avant Courrier. Remerciements à Thomas Laigle, Pauline Dau, Lawrence Williams, Suzanne Sebö, Fanny Sintès et Marion Collé. Crédit photo : Vasil Tasevski. Graphisme du dessin pour la feuille de salle : Suzanne Sebö.

Tout est beau dans Chute !, le ballet des corps qui tombent et se relèvent avec une grâce infinie. La complicité tragicomique des deux interprètes et leur façon légère et drôle de s’appuyer sur le public disposé autour d’un ring. Un espace minimum pour du grand cirque !
Sandra Basch  – Elle  – Octobre 2016

En première partie : Circus Katoen – Grashoppers
Cette nouvelle création est le reflet de la résilience et de la vulnérabilité de la nature et du rôle que nous y jouons en tant qu’êtres humains. Conscient ou non, ludique, dur ou doux, le vert « vivant » de ce monde devra endurer un tas de choses. Avec un tapis/rouleau d’herbe dans le rôle principal, Circus Katoen cherche une manière physique de le représenter.