strach –

a fear song

THéÂTRE D’UN JOUR / BE

MER 8 MAI 2019   20:30

JEU 9 MAI 2019   20:30

VEN 10 MAI 2019   20:30

1h05

tout public à partir de 14 ans

Chapiteau de la compagnie

C’est un voyage au bout de la nuit qui se termine en pleine lumière, une fenêtre grande ouverte sur le monde.

Tout commence avec une voix, dans le noir. Une berceuse qui nous aide à supporter les ténèbres. Puis vient une autre voix, parlée cette fois. La voix d’une enfant qui rêve de devenir un cow-boy. Un cow-boy rouge. Et enfin apparaîtront les corps, une autre manière d’aborder nos peurs.

C’est là tout l’enjeu de ce spectacle : trois acrobates, une chanteuse lyrique et un pianiste qui – ensemble – décident de ”porter la voix”. Se faire entendre et dépasser ses peurs. Puis partager cette audace nécessaire avec les spectateurs – ces fantômes de l’ombre…

Opéra circassien tout en chaleur humaine, en pure simplicité mais bourré d’audace, Strach, écrit et mis en scène par Patrick Masset, revient bel et bien au fondamentaux du cirque, presque comme si les acrobates jouaient sur le trottoir au cœur d’un attroupement. Du cirque à l’état brut certes, mais aussi un conte initiatique, emprunt de modernité, d’authenticité et de raffinement. 
Laurence Bertels – La Libre – 19/03/18

Auteur et metteur en scène: Patrick Masset. Circassiens: Airelle Caen, Denis Dulon et Guillaume Sendron. Chanteuse: Julie Calbete. Musicien-arrangeur: Jean-Louis Cortès. Créateur lumière: Patrick Masset. Costumière: Bérénice Masset. Merci à Vinciane Despret et Pascal Jacob pour leur aide dramaturgique. Merci à Johan Daenen pour ses précieux conseils (scénographe). Photographe: Laure Villain. Réalisation des masques: Morgane Aimerie Robin et Joachim Sontag. Production: T1J

En première partie : Timotéo Sergoï / Stéphane Georis

Tu es poète ! s’affiche partout en petit, en grand, en stickers, en affiches linogravées.
Voici la poésie descendue dans la rue. Car il ne s’agit plus de la laisser s’endormir au creux des livres trop peu souvent ouverts, ou entre les mains des littérateurs spécialistes. La poésie est publique, c’est une femme souriante, un éclat de verre dans l’œil ou un crachat vers le ciel et les calendriers. La deuxième personne, singulier ou pluriel, est là pour nous interpeler. Les phrases sont taillées au ciseau à bois ; bois de mûres, bien entendu.

En parallèle, l’exposition Tu es Poète ! est sur les murs de Latitude 50.